Catégories
Social

Créer une compagnie de marionnette : bien choisir sa structure juridique

Auteur de l’article Pascal
Pascal, Chargé de missions aux entreprises chez Audiens

Nous l’avons déjà dit dans un article précédent, la structure associative est omniprésente dans le secteur du spectacle vivant (20 000  associations sur près de 25 000 entreprises en tout). Pour autant, l’association est-elle la structure la plus adaptée pour créer une compagnie de marionnette ?

La création d’entreprise se résume en fait à trois grandes possibilités : créer une société, une association ou développer son activité en tant qu’indépendant.

Comparaison rapide

SociétéAssociationEntreprise individuelle
ObjectifBut lucratifNon lucratifLucratif
Nombre d’associés1 minimum (pour l’EURL)2 minimum (ou 6 si création en Alsace-Moselle)1
Formalités : statutsRédaction de statuts encadré par le droit commercial La rédaction de statuts est librePas de statut
Formalités : déclarationsPoint d’entrée : Centre de Formalité des EntreprisesDéclaration auprès de la préfecturePoint d’entrée : Centre de formalité des entreprises
Capital minimumPas de capital imposé par les textes Pas de capital imposéIdem : pas de capital imposé

Il y a bien sûr des particularités et des précisions :

  • Il y a plusieurs catégories de sociétés (SA, SARL, SAS, SASU…) ;
  • L’entreprise individuelle se décline aussi en EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Comment choisir une structure juridique pour créer une compagnie de marionnette ?

Revenons à la question centrale : comment choisir ?

Le premier critère est celui de l’objectif : but lucratif ou non ?

La lucrativité c’est la recherche d’un gain ou d’un profit. On connait tous l’article 1er de la loi de 1901 : “L’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices”. Donc par définition, une association ne peut pas avoir de but lucratif.

Mais cette notion est plus complexe dans les cas des associations car la fiscalité s’invite dans le débat. En effet, derrière la non lucrativité, il y a le non assujettissement aux impôts commerciaux (TVA, IS, CET).

Plus précisément, une association peut tout à fait suivre un but autre que celui de partager des bénéfices mais être considérée comme étant lucrative par l’administration fiscale (voir notre article sur le sujet).

Mais un autre critère est à prendre en compte : celui de la situation des dirigeants.

Dans une société, les dirigeants (gérant, président, directeur général) ont un régime social, ils sont salariés ou non salariés. Ils peuvent avoir une rémunération (salaire, rémunération de gérant, dividendes…). Et ils peuvent même avoir, dans certains cas, une protection en cas de perte d’emploi (voir notre article).

Dans une association, les dirigeants de droit (ie les administrateurs) œuvrent en principe de manière bénévole. Il est possible de leur octroyer une rémunération mais c’est encadré et limité. Donc, créer une association et la diriger c’est une activité sans contrepartie financière. Bien sûr il peut y avoir un directeur, qui lui peut être salarié mais le directeur est recruté par l’association. Il n’est pas le fondateur.

«Aujourd’hui, c’est jour de paie !»

Vous aimerez autant nous la confier que la recevoir grâce à un service 100% digital et dédié au secteur culturel, qui vous facilite vos tâches chronophages et qui vous accompagne sur les points juridiques et de gestion sociale bloquants.

Générez vos contrats et signez-les en ligne, puis déléguez l’édition de vos bulletins de paie à votre Chargé.e de gestion sociale !

Vous voulez recevoir nos mots doux ?

Une fois par mois, pas plus. Pas de spam inutile, si l’on décide de vous parler, c’est que l’on a quelque chose d’important à vous dire. En vous inscrivant à notre newsletter vous recevrez des actualités en rapport avec Movinmotion et ses produits, mais aussi des actualités sociales, comptable, juridiques et tout ce qui pourrait vous aider (et si on arrive à vous décrocher un sourire en plus on aura tout gagné)