Catégories
Social

Voix-off : tout savoir sur le métier de comédien pour les voix enregistrées

Auteur de l’article Avatar

Le métier de comédien

Zoom sur le métier de comédien avec deux artistes-interprètes de l’association professionnelle LesVoix : Francine Baudelot et Patrick Kuban. Cette association professionnelle regroupe aujourd’hui plus de 200 comédiennes et comédiens, reconnus pour leur expérience dans le domaine de la voix enregistrée, qu’il s’agisse d’une voix-off, d’une voix de doublage, d’une publicité radio, etc. Interview de ces deux artistes pour nous éclairer sur les spécificités de leur métier !

 

Patrick Kuban,  Président de l’association les Voix, prête régulièrement sa voix pour des voix-off publicitaires (Kiabi, C+, FNCF, Barclays..), des émissions de télévision (Les Guignols, QVEMF), des narrations de documentaires (ARTE) et des habillages sonores pour les grands acteurs média d’aujourd’hui. Depuis 2000, il enregistre chaque semaine pour les bandes-annonces de Canal Plus et de LCPAN, les habillages de la chaîne RTL2 avec la comédienne Corine Versini.

 

Francine Baudelot, vice présidente de l’association LesVoix, est la voix antenne des chaînes Numéro 23, MTV Idol et Sport+. Côté pub, elle est la voix-off féminine de grandes marques et compte parmi ses références Free, Easy Voyage, Le Loto, Magnum, L’Oréal, Renault, Air France, ETC. Elle interprète de nombreux personnages, notamment dans les jeux vidéos ou chez Les Guignols de l’Info. Voix antenne de Fun Radio puis d’MFM, elle est également l’une des voix-off récurrentes de France Inter et Disney. Elle participe aussi à de nombreux projets au théâtre, au cinéma et à la télévision.

 

Qu’est-ce qu’un comédien voix off ?

Patrick Kuban : « Nous sommes surtout des comédiens ou si vous préférez des artistes-interprètes ou encore artistes-dramatiques (termes légaux). Et puis nous « jouons » tout à la fois devant un micro, une caméra ou sur une scène de théâtre. « Comédien voix-off » n’est donc pas un métier en-soi mais plus une activité particulière du métier de comédien. Juridiquement (code du travail, CPI, Audiens…) seul le terme de comédien est reconnu. Comme la narration, le voice-over et le doublage, la voix-off (ou voix hors champ) est simplement un procédé narratif pour le cinéma, la télévision ou la publicité. Dans tous les cas, le terme générique voix-off ne peut figurer sur un contrat entre un producteur, un diffuseur et un artiste.« 

Quelle est la différence entre la voix off et le doublage ?

Francine Baudelot : « Ce sont deux univers totalement différents même si, de nombreux comédien(ne)s de l’association LesVoix, naviguent facilement entre les deux. C’est toujours le jeu du comédien qui donne vie aux textes, et une crédibilité aux œuvres audiovisuelles ou publicitaires. Il y a toujours un personnage, une situation et des enjeux à jouer, même pour une pub radio improbable, une narration de documentaire ou une émission de télévision. En doublage, c’est pareil mais avec d’autres contraintes : suivre le jeu de l’acteur US à doubler, y ajouter sa sensibilité, une justesse, des émotions et servir au mieux l’oeuvre à adapter. »

Quelles sont les spécificités liées à la gestion sociale des comédiens qui enregistrent des voix off  ?

Patrick Kuban : « Souvent intermittents du spectacle, les comédiens sont payés en cachet (salaire) qui englobe d’une part la prestation pour l’enregistrement, et d’autre part la rémunération des droits d’exploitation (diffusion). Pour les voix publicitaires, les droits sont généralement négociés pour un an, par territoire et par mode d’exploitation (radio, tv, Internet, cinéma, instore…), le tout rémunéré en un cachet global brut soumis à cotisation (+ Congés Spectacles). Ce cachet global brut peut faire l’objet, et seulement avec l’accord de l’artiste, d’un abattement de 25% pour frais professionnels lors du calcul des charges et des retenus sur salaire. Les droits payés ultérieurement non adossés à une prestation (année supplémentaire de diffusion d’une pub par ex) sont eux aussi réglés en salaire forfaitairement. »

Comment fonctionne l’association LesVoix ?

Francine Baudelot : « C’est une association professionnelle loi 1901 qui n’a pas vocation à faire du casting/booking ni à se substituer aux syndicats que nous rencontrons régulierement. Nous sommes uniquement financés par nos membres. Nous avons édicté des critères d’adhésion afin que l’association soit représentative de notre activité. Nous parlons du secteur de la publicité, des voix d’antennes, du documentaire… mais beaucoup de nos adhérents font également du doublage, domaine dont ne nous occupons pas spécifiquement. L’association est ouverte à tous les comédiens pour peu qu’ils signent notre charte et qu’ils justifient des critères d’adhésion inspirés de ceux de l’AFDAS : 48 cachets sur 2 ans et une expérience significative dans les voix enregistrées, avec en plus une expérience publicitaire minimale requise. Mais Personne n’est là pour faire joli dans la vitrine et chaque adhésion a un sens. Nous partageons une éthique, des pratiques, et des valeurs communes basées sur l’échange et l’ouverture.

Nous avons 3 objectifs : rassembler les comédiens de la voix enregistrée, informer nos adhérents et échanger avec tous les professionnels du son (agents, producteurs et studios). C’est un collectif réuni autour d’une charte déontologique, d’un site d’information et d’événements conviviaux (fêtes, apéros et petits déjeuners de formation pour nos adhérents). Nous ne faisons pas de la protection juridique individuelle, mais nous travaillons par exemple avec un cabinet d’avocat spécialisé pour proposer des modèles de contrats adaptés à toutes nos activités (publicité, bande-annonce tv et habillage de radio).« 

Quels sont les projets à venir pour l’association ?

Francine Baudelot : « Après un travail juridique important sur les voix publicitaires, l’élaboration d’un modèle de contrat négocié avec les producteurs son du SPSP et la mise en ligne récente d’un nouveau site en responsive design, c’est le dossier « formation aux métiers de la voix enregistrée » qui retient toute notre attention. Il y a aujourd’hui trop de formations peu qualifiantes et qui ne répondent aux besoins réels de notre activité. La transmission, la formation continue des professionnels de la voix et l’accompagnement des jeunes talents est un sujet qui va devenir d’actualité cette année. Nous commençons un long travail de réflexion sur ce sujet. »

Vous souhaitez en savoir plus sur les comédiens ? Le métier ? L’association ? Consultez le site Lesvoix.fr !

 

Vous voulez recevoir nos mots doux ?

Une fois par mois, pas plus. Pas de spam inutile, si l’on décide de vous parler, c’est que l’on a quelque chose d’important à vous dire. En vous inscrivant à notre newsletter vous recevrez des actualités en rapport avec Movinmotion et ses produits, mais aussi des actualités sociales, comptable, juridiques et tout ce qui pourrait vous aider (et si on arrive à vous décrocher un sourire en plus on aura tout gagné)