Catégories
Comptabilité

Le crédit d’impôt phonographique

Auteur de l’article Pierre
Pierre, Collaborateur comptable chez Comptalitik

Qui peut bénéficier du crédit d’impôt phonographique ? 

Toutes les entreprises de la production phonographique, généralement identifiées par le code NAF 5920Z, peuvent accéder à ce crédit d’impôt. Les entreprises n’ayant pas l’initiative de la production de l’environnement (lorsque l’entreprise signe un contrat de licence avec l’entreprise de  production phonographique initiale, ou lorsqu’elle a fait l’acquisition de la bande master) peuvent aussi y accéder. Le crédit d’impôt est prorogé jusqu’au 31 décembre 2024. 

Quelles conditions respecter pour en bénéficier ?

L’entreprise doit être soumise à l’impôt sur les sociétés. Elle bénéficie quand même du crédit d’impôt en cas d’exonération temporaire à l’IS. En outre, l’entreprise doit respecter les conditions suivantes : 

  • Respecter ses obligations sociales et fiscales ; 
  • Ne pas être détenu directement ou indirectement par un éditeur de service de télévision ou de radiodiffusion ; ✓ Effectuer les prestations liées à la réalisation d’enregistrements phonographiques ou vidéographiques ainsi qu’aux opérations de  postproduction ; 
  • L’œuvre doit être réalisée par des entreprises établies sur le territoire français ou européen. 

Quels taux et quels montants de crédit d’impôt pour la production phonographique ?

À compter du 1er janvier 2021, le taux du crédit d’impôt est de 20 % des dépenses éligibles, et peut même monter jusqu’à 40 % pour les PME  européenne1. En cas de coproduction, le crédit d’impôt est réparti proportionnellement à la part dans les dépenses exposées, et non proportionnellement  à la part dans la coproduction. Un plafond global de 1,5 million d’euros s’applique pour l’ensemble des crédits d’impôt phonographiques. 

Quelles sont les dépenses éligibles ? 

Sont éligibles au crédit d’impôt phonographiques les dépenses de production suivantes : 

  • Les frais de montage, d’étalonnage, de mixage, de codage, de matriçage et de création visuels ; 
  • Les frais pour formater la production numérique pour sa diffusion sur des plateformes de téléchargement ; 
  • Les locations de studios d’enregistrement pour la réalisation de prises de son ou de mixage ; 
  • La location du matériel et des instruments nécessaires à l’enregistrement de l’œuvre ; 
  • La rémunération et les charges patronales des salariés ; 
  • La rémunération et les charges patronales du dirigeant pour certaines entreprises2, dans la limite de 45 000 € par an ;
  • Les frais de conception graphique de l’enregistrement (frais d’acquisition de droit d’auteur des photographies, des illustrations et créations  graphiques et des biographies). 

Sont éligibles au crédit d’impôt phonographique les dépenses de développement suivantes : 

  • Les dépenses engagées pour le développement de la carrière de l’artiste ; 
  • Les cachets versés au artistes et tous les frais techniques indispensables à la réalisation de la tournée dans le cadre de la promotion de l’œuvre,  sous certaines conditions ; 
  • Les frais techniques indispensables à la réalisation de la tournée dans le cadre de la promotion de l’œuvre ; 
  • Les créations d’affiches et de tracts et les prestations d’attachés de presse dans le cadre de la promotion de l’œuvre ;
  • Les frais de transport de personne dans le cadre de la promotion de l’œuvre ; 
  • La rémunération et les charges patronales du dirigeant pour certaines entreprises, dans la limite de 45 000 € par an ;
  • Les frais d’acquisition des droits d’auteur des photographies, des illustrations et créations graphiques. 
  • Les dépenses de sous-traitance dans la limite de 2,3 millions d’euros par an. 

À compter du 1er janvier 2021, le plafond des dépenses éligibles de développement est porté à 700 000 € par œuvre.

Vous suivez des achats et dépenses de 3 projets simultanément ?

Adoptez la comptabilité analytique, 100% digitale. Grâce à une offre dédiée à la culture, automatisez vos tâches chronophage, mais surtout, améliorez vos échanges avec votre expert-comptable et vos salariés intermittents et permanents !

1 Une entreprise répond à la définition des PME européenne si elle compte moins de 250 salariés, et, si son chiffre d’affaires est inférieur 43 millions  d’euros ou si son total de bilan est inférieur à 50 millions d’euros. 

2 Ayant moins de 50 salariés, et, soit un chiffre d’affaires inférieur à 10 000 000 € soit un total de bilan inférieur à 10 000 000 €.

Vous voulez recevoir nos mots doux ?

Une fois par mois, pas plus. Pas de spam inutile, si l’on décide de vous parler, c’est que l’on a quelque chose d’important à vous dire. En vous inscrivant à notre newsletter vous recevrez des actualités en rapport avec Movinmotion et ses produits, mais aussi des actualités sociales, comptable, juridiques et tout ce qui pourrait vous aider (et si on arrive à vous décrocher un sourire en plus on aura tout gagné)