Catégories
Permanents Social

Entretien annuel et entretien professionnel : quelles différences ?

Auteur de l’article Pascal
Pascal, Chargé de missions aux entreprises chez Audiens

Régulièrement, les salariés et leurs employeurs doivent faire le point sur leurs relations. Il y a deux types d’entretiens : l’entretien annuel et les entretiens professionnels.

L’entretien annuel

L’entretien annuel, lorsqu’il existe, est un entretien d’évaluation distinct de l’entretien professionnel.

Un entretien facultatif, sauf obligation conventionnelle

Le code du travail n’impose pas à l’employeur d’organiser cet entretien. Une convention collective peut néanmoins le prévoir. Il doit respecter les dispositions prévues par cette dernière. En l’absence d’obligation conventionnelle, l’employeur peut décider de sa mise en place. 

Objectif

L’entretien annuel a pour but d’apprécier les aptitudes professionnelles du salarié. Il permet de faire un bilan du travail réalisé durant l’année passée. Il pourra, par exemple, faire un point sur l’atteinte des éventuels objectifs fixés lors du précédent entretien.

Mise en œuvre

En l’absence de règles conventionnelles, l’employeur décide de l’organisation de l’entretien annuel. En pratique :

  • Lors de son embauche, le salarié doit être informé, de l’existence de ces entretiens annuels et des modalités de leur réalisations (méthodes et outils).
  • Les méthodes et outils ainsi que l’éventuel système d’évaluation doivent être appliqués de la même manière pour tous les salariés.
  • L’employeur convie le salarié à cet entretien en fixant la date et l’horaire.
  • Le salarié ne peut pas refuser d’y participer
  • Un outil d’appréciation comportant des critères d’évaluation peut être utilisé. 
  • Un compte rendu peut être remis au salarié (obligatoire si prévu par la Convention collective).

Remarque : Le salarié ne peut pas imposer la présence d’un représentant du personnel durant son entretien.

Suite de l’entretien

A l’issue de l’entretien, l’employeur a la faculté de proposer une augmentation de salaire, une prime ou une promotion dans l’entreprise. Un avenant au contrat est alors souhaitable.  En revanche, la conclusion de l’entretien ne permet pas de baisser la rémunération… La conclusion de l’entretien reste confidentielle.

Entretiens professionnels

Il y a deux entretiens professionnels distincts :

  • L’entretien professionnel qui se tient tous les deux ans
  • L’entretien professionnel approfondi ou spécifique qui doit être réalisé tous les 6 ans
  • Tous les 2 ans, et à l’issue de divers congés ou absences, le salarié doit bénéficier d’un entretien professionnel avec son employeur. Cet entretien prend une forme spécifique tous les 6 ans.

Entretien obligatoire tous les deux ans

L’entretien professionnel bisannuel est obligatoire. Cette périodicité de deux ans peut être différente selon la convention collective. L’entretien est en outre obligatoire à la suite de :

  • un congé maternité ou congé parental d’éducation,
  • un congé d’adoption ou congé de soutien familial,
  • un arrêt longue maladie,
  • un congé sabbatique,
  • une période de mobilité volontaire sécurisée,
  • un mandat syndical.

Il vise toutes les entreprises et tous les salariés. Le salarié doit être informé de l’existence de cet entretien à son embauche, une mention dans le contrat de travail est recommandée.

Objectif

A la différence de l’entretien annuel, l’entretien professionnel a pour but :

  • d’étudier les perspectives d’évolution du salarié en termes de formations,
  • de l’informer sur la validation des acquis de l’expérience.

Là dessus, cet entretien est bien distinct de l’entretien annuel. L’objet n’est pas l’évaluation du travail du salarié mais bien l’identification de ses compétences et de ses aspirations professionnelles. Il permet la mise en place d’actions de formation ou de professionnalisation.

Mise en œuvre

L’employeur organise l’entretien (date, horaires…). Il est préférable de prévenir le salarié un mois avant l’entretien. Il est utile de lui remettre la grille d’entretien que l’employeur va utiliser. L’Afdas propose une grille d’entretien (voir ici).

Un document récapitulatif doit être réalisé et remis au salarié à l’issue de l’entretien (voir exemple de l’Afdas ici)

Durant l’entretien, le salarié doit recevoir les informations suivantes :

  • les informations sur l’activation de son compte personnel de formation (CPF),
  • les abondements de son CPF que l’employeur est susceptible de financer,
  • le conseil en évolution professionnelle (CEP).

Remarque : Pour les entreprises d’au moins 50 salariés, la base de données économiques et sociales (BDES), comprenant les dispositions sur la mise en œuvre des entretiens professionnels, doit être mise à disposition du comité social économique.

Entretien professionnel approfondi

Cet entretien vient compléter l’entretien professionnel. Il doit être réalisé tous les 6 ans de présence continue du salarié. La loi sur la formation professionnelle datant du 5 mars 2014, les entreprises vont devoir ainsi l’organiser pour la première fois.

Initialement prévu pour être réalisé avant le 31 décembre 2020, la pandémie COVID-19 a décalé la date butoir : il doit être fait d’ici le 30 juin 2021.

Comme l’entretien bisannuel, il vise tous les salariés de toutes les entreprises.

Objectif

C’est un entretien professionnel spécifique. De surcroît, en plus des objectifs de l’entretien professionnel (missions, parcours au sein de l’entreprise, compétences acquises, perspectives d’évolution…), s’ajoute un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel. Cet état de lieux permet de vérifier si le salarié a :

  • suivi au moins une action de formation
  • acquis des éléments de certification par la formation ou par la VAE
  • bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Mise en œuvre

L’employeur organise l’entretien (date, horaires, information préalable du salarié…) et prépare celui-ci :

  • il réunit tous les documents permettant de faire le point sur le parcours professionnel du salarié. L’exemple le plus significatif est la vérification que le salarié a bien bénéficié, sur les 6 années précédentes d’un entretien tous les deux ans,
  • Il recense les informations sur les perspectives de l’entreprise et leur impact sur les métiers.

A l’issue de l’entretien, un document formalise cet état des lieux et le salarié en reçoit une copie.

Remarques : L’entretien approfondi, appelé aussi état des lieux, peut être fait sur la même journée que l’entretien professionnel bisannuel. Il est préférable de bien les distinguer.

Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, si le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus (bisannuels et au retour d’une absence) et d’une formation non obligatoire (au cours des 6 années précédant cet entretien), l’employeur doit abonder le compte personnel de formation (CPF) du salarié. Cet abondement est de 3 000 €.

Source : Questions / réponses « entretien professionnel », du Ministère du travail (version au 20 mai 2020)

Vous voulez recevoir nos mots doux ?

Une fois par mois, pas plus. Pas de spam inutile, si l’on décide de vous parler, c’est que l’on a quelque chose d’important à vous dire. En vous inscrivant à notre newsletter vous recevrez des actualités en rapport avec Movinmotion et ses produits, mais aussi des actualités sociales, comptable, juridiques et tout ce qui pourrait vous aider (et si on arrive à vous décrocher un sourire en plus on aura tout gagné)